KGS Supports

​About a Spoon Philippe Lamensch

​Auto Production 2010

Short movie

Synopsis :
L’homme de vœux. Harry vient souhaiter la bonne année au vieux Rico. Dans ce monde-ci, la tradition est de boxer plutôt que d’embrasser. Ne pas se faire boxer sous le gui est le signe de la plus grande déchéance, du plus grand abandon: pas d'amis, pas de famille, pas d'argent pour s'offrir les services de l'homme des voeux. En revanche, dans ce monde comme dans le nôtre, à la Saint Sylvestre le sapin de Noël a déjà perdu toutes ses aiguilles. Le déracinement, quelle tragédie ! murmure L’homme des voeux. Alors il dit son propre déracinement. Sa vie d’exil. Le camp de réfugiés. Il est question d’une cuiller. Rico s'en fout : Harry est un prestataire de services et le service est presté. Harry est au bout du rouleau. Vous ne me verrez plus l'année prochaine, Monsieur Rico, dit-il. De fait, il s'écroule dans la rue en bas de l’immeuble. Fin de parcours? Sans doute. Mais les enfants, qui seuls échappent à l'égoïsme généralisé, s'amènent en meute et lui souhaitent la bonne année. De la façon dite : punchy. C'est la première fois qu'on souhaite les bons voeux à l'homme des voeux. Et la dernière.
Fable noire.


Intention du réalisateur :
Après mon premier film, Légende de Jean l'Inversé, qui a fait un beau parcours (53 festivals, 5 prix, 3 télés), j’ ai voulu avec L'homme des voeux (about a spoon), ma première production propre (Zanga Productions asbl), me confronter davantage à la direction d’ acteur.


Le scénario est néanmoins cohérent avec Légende, même univers urbain indéfinissable et absurde, même volonté de faire rire le public en lui présentant une histoire triste, même volonté de faire du vrai cinéma, esthétiquement parlant, avec des moyens limités, même sophistication de l’ écriture par mélange de genres, de styles, de techniques, de couches de récits, de couches de lecture.
Ce qu’ il en sortira après montage sera très différent du précédent, mais dira tout autant mon amour du cinéma et ma conviction que la vie est une tragédie extrêmement comique.


Philippe Lamensch