KGS Supports

​Super 8mm de Thomas Depas

​- 2013

Shortcut

Synopsis :
Entre chien et loup, dans une clairière, un enfant joue avec des allumettes dans une cabane de bois. Accidentellement la cabane prend feu. L’enfant s’enfui. Un peu plus loin, assis dans l’herbe, il contemple le spectacle fascinant.


Intention du réalisateur :
Cinefactum est un essai poétique. Le film a pour élément central un travelling circulaire en faux plan séquence à la manière de la corde d'Alfred Hitchcock. Un point de vue centré et équidistant sur des évènements, contraint par le décompte du temps qu’il reste avant la fin, nous assistons à la combustion d’une certaine idée du cinéma.


L’utilisation du super 8mm inversible est d’abord un choix esthétique et politique pour les caractéristiques du « bruit » de l’image : la taille du grain de l’émulsion sensible, la netteté relative, les différentes aberrations optiques, le format. De sa matérialité émane un rapport sensible et analogique au monde.


La nature, le cinéma et l’homme sont construits dans la dualité, une relation intriquée et cyclique entre ombre et lumière, création et destruction, naissance et mort.
La pellicule argentine ne sera bientôt, dans la plupart des esprits, qu’un souvenir volatile et trouble, un tas de cendre fumant. Il n’est pas question ici de nostalgie et ce film n’est pas une célébration endeuillée de la fin de la pellicule mais plutôt un rituel de passage d’un devenir Autre.